19 décembre : petites morts quotidiennes


Ce soir là, j'ai eu la chance de pouvoir vivre un magnifique coucher de jour. Observer les lumières qui s'adoucissent, écouter le silence, ressentir l'endormissement de la Nature, tout se mettait en place pour que cette journée prenne fin harmonieusement et pour laisser la place à la prochaine journée, obligatoirement différente...

 

J'ai eu la chance de vivre 21631 couchers et levers de jours. Mais combien de fois en ai-je eu pleinement conscience ? Combien de fois traversons-nous nos journées sans une conscience aiguisée de leur éphémérité ? L'observation, l'écoute, le senti de ces petits morts quotidiennes peuvent-ils nous aider à aborder chaque nouvelle journée habités par la fraîcheur et le renouveau qu'elle contient ? Et par la conscience que hier n'est plus ?