7 décembre : éphémère et durable


En cette fin d'après-midi d'octobre, le soleil rasant a révélé toutes les rides de ce rocher. J'ai été touché par ce mariage entre la solidité, la durabilité du rocher et l'éphémérité de la végétation en mue automnale. Mariage également perceptible avec le lac qui semble immuable et dont l'eau est rarement "la même".

 

N'est-ce pas également ce qui nous habite ? Notre corps n'est-il pas en mutation perpétuelle et ne doit-il pas interagir en permanence avec certaines de nos caractérisques qui sont immuables ? Laissons-nous ces aspects, apparamment contradictoires, se développer pleinement en nous dans le meilleur équilibre possible ?