8 décembre : calme et paix


Cette rencontre, dans la douceur matinale, a été un moment de grâce.

Les chamois craintifs se sont arrêtés sur l'arête. Comme je ne bougeais pas, nous avons pu nous observer quelques minutes. Ce début de matinée de mi-septembre était d'un calme absolu : pas un souffle de vent, un soleil déjà chaud, aucune rivière qui s'écoulait. Un calme profond a coulé en moi et un sentiment de paix profonde m'a habité ; ces ressentis m'ont accompagné bien après que les chamois aient plongé dans la pente...

 

Pouvez-nous régulièrement habiter nos sanctuaires de calme et de paix intérieure ? L'esprit de Noël nous y invite-t-il ?